Deux conférences-débats, ouvertes à tous, à 19h, l’une sur l’Histoire de l’Art, l’autre sur l’Europe.

Les musées et l’archéologie au 19e siècle : entre aventuriers et archéologues

Mardi 5 février à 19h. Petite salle des fêtes à 19h

Par Daniel Soulié, Historien d’Art.

La première moitié du 19e siècle voit la naissance, à Paris, Londres, Berlin ou Saint-Pétersbourg de grands musées à caractère encyclopédique. Les collections qu’ils rassemblent sont constituées en grande partie de pièces archéologiques provenant de recherches et d’expéditions conduites essentiellement sur le pourtour de la Méditerranée.  A une époque où les législations locales sont soit inexistantes soit peu contraignantes, l’Europe va amasser des masses considérables d’objets ; si l’Italie et la Grèce sont de gros « fournisseurs », Egypte et Proche-Orient vont vite entrer dans la course et enrichir, souvent contre leur gré, les grandes institutions occidentales. La politique menée alors par l’Europe va s’étendre par la suite à d’autres nations puis gagner des contrées plus lointaines…

L’Europe en crise peut-elle survivre ?

Lundi 25 mars à 19h.

Par Eugène Julien, Ancien élève de l’ENA.

Le projet européen depuis 1958 séduisait et progressait avec la force de l’évidence dans l’ensemble des pays européens qu’on intégrait apparemment facilement. Pire même on cherche à en sortir ou elle semble faciliter les divisions ! La crise n'est plus contestable. Elle est profonde et a quatre aspects montrant par là même sa gravité : crise institutionnelle (qui fait quoi ? qui doit faire quoi ?), crise économique (Europe endettée, sans croissance), crise internationale (où est l’Europe dans les débats du monde), crise sociale, migratoire, identitaire. L’Europe doit évoluer. Le peut-elle et comment ? C’est vraiment la question …