CAFE PHILO du 16 décembre 2017

Après un vote à main levée, le sujet retenu le 16 décembre est :
« De nos jours, peut on encore rire de tout ? »

Bruno Magret, philosophe, anime les débats de façon à permettre à chacun de s'exprimer sans tomber dans le piège du « bavardage de salon ». Il faut faire aussi l'effort de s'écouter les uns les autres pour aider à construire, ensemble, notre pensée. La méthode préconisée est d'essayer « d'accoucher les esprits » sans recourir à une quelconque culture philosophique mais plutôt de partir de notre propre expérience.

Nous avons tenté de définir le rire : rire franc, « de bon coeur », rire « jaune », rire mécanique et ses dérivés : l'humour, la caricature, l'humour noir...Cette émotion majeure propre à l'homme se fait plus rare de nos jours. Indéniablement, il a un rôle libérateur aussi bien dans la sensation physique que morale quand il permet de s'affranchir, du moins pour un moment, du joug de l'oppression ou du stress. L'humour noir est le maître dans ce domaine. La conclusion n'est pas évidente surtout parce que l'humour utilise des références culturelles ou religieuses propres aux communautés.

Rosine Bouvier