Imprimer

Du théâtre élisabéthain au drame wagnérien                                                                                        

Ce nouveau cycle d’histoire de la musique commencera par l’étude de la musique anglaise au temps et dans l’œuvre de William Shakespeare (1564-1616). Par le rôle qualitatif et quantitatif que ce dernier accorde à la musique et à la danse au sein de ses ouvrages, il peut être considéré comme l’une des stations décisives sur la route de l’Opéra anglais et, plus tard, de la réforme wagnérienne. Richard Wagner (1813-1883), tout juste âgé de quatorze ans prend l’œuvre du dramaturge anglais comme modèle pour écrire ses premières pièces. Par sa carrière de chef d’orchestre, le compositeur allemand connaît parfaitement le genre du grand opéra historique français défendu par des compositeurs comme Jacques-Fromental Halevy (1799-1862) dont nous étudierons l’œuvre intitulée La Juive (1835). Mais c’est en s’inspirant de la mythologie nordique (Edda poétique scandinave et sa variante germanique Nibelungenlied) que Wagner parvient à réaliser pleinement son Gesamtkunstwerk avec Der Ring des Nibelungen (1848-1874) dont l’étude clôturera ce cycle de conférences.  

 Les mardis 17 septembre, 1 et 15 octobre, 5 et 19 novembre, 3 et 17 décembre à 14h.

 Salle Europe, parvis de l’Hôtel de Ville.

 Par Gérard Sutton, Historien de la musique et de la danse.

 Prix du cycle : 77€.